Vers l'équilibre…

*Article « guest »* Le soutien

soutenir les autres et savoir demander de l'aide

« Ce n’est pas tant l’aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide » Epicure

J’ai le plaisir de vous proposer aujourd’hui un deuxième article écrit par mon ami Jérôme, qui partage avec vous son expérience du soutien, et explique à quel point il est important de soutenir son entourage, mais à bon escient…

Nous vivons dans un monde globalement merveilleux, mais qui n’est toutefois pas totalement idyllique, et où il est parfois difficile de trouver le bonheur. Face aux difficultés de la vie, nous avons tous besoin de soutien ¹, même ceux qui paraissent ne pas en avoir besoin.

Voir aussi  ¹  Nos réponses face aux difficultés de la vie

Le besoin de soutien varie selon les personnes

Notre besoin de soutien varie beaucoup en fonction de notre sexe, de notre personnalité, de l’ampleur des difficultés rencontrées, des moments de notre vie, et de notre manière de réagir face aux difficultés. Par exemple, une personne optimiste aura moins besoin de soutien qu’une personne pessimiste.

Notre appel de soutien est aussi très variable. Certaines personnes ont fondamentalement un besoin de soutien mais ne l’expriment pas, n’en recherchent pas. Nombreux sont ceux qui, malgré leur mal-être profond, n’osent pas aller consulter un professionnel : par peur, par honte ou parce qu’ils ne veulent pas admettre la situation. Un homme va moins faire appel au soutien que la femme, car il est conditionné à résoudre seul les difficultés (« les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus ») et, de plus, l’homme va moins se livrer ouvertement à ses proches.

Et, bien sûr, en fonction du type de difficulté, nous devons chercher le soutien dans la bonne direction…

Etre son propre soutien

Etre son propre soutien signifie qu’il faut d’abord chercher la force, les réponses en soi ¹. Il faut arriver à se faire confiance, à accepter les décisions que l’on prend à l’instant T, à garder le cap choisi, à se dire que l’on peut y arriver, à être vigilant sur ses pensées négatives, et les rendre positives ². Etre son propre soutien passe aussi par se relaxer, se reposer, et prendre soin de soi ³.

Voir aussi  ¹  Rester centré     ² Ne pas faire d’une contrariété un malheur   ³ Prendre soin de soi… pour mieux prendre soin des autres

Le soutien dans un couple

Ce que l’on recherche entre autre dans une relation de couple, c’est de pouvoir compter sur l’autre au quotidien, et dans les moments difficiles de sa vie¹. 

L’homme attend un soutien de la femme par son amour, sa tendresse,  la reconnaissance de sa valeur.

Le soutien qu’attend la femme envers l’homme est plutôt de l’écoute, de l’ouverture, de la compréhension, et de la confiance. Elle a besoin d’être en permanence rassurée sur l’amour et le désir que l’on a pour elle.

Voir aussi  ¹  Déployer son arbre intérieur

Le soutien de ses amis et de ses proches

Il ne faut pas hésiter à faire appel aussi au soutien de ses amis et ses proches, mais encore faut-il avoir dans son entourage des personnes capables d’écoute et de soutien.

Lorsque j’ai eu besoin de soutien, tous mes amis m’ont proposé leur aide, et m’ont dit de ne pas hésiter à les solliciter. Toutefois, aide ne veut pas dire soutien : car quand on n’est pas préparé, il est très difficile de trouver les mots, se savoir quoi dire pour soutenir.

Ceux qui m’ont vraiment soutenu sont des amis ¹ qui ont eu besoin de soutien eux-même dans leur propre histoire. J’ai eu le soutien aussi de personne très peu proches, mais qui ont vécu des choses similaires, ce qui nous a d’ailleurs rapprochés au final. 

Moi-même, lorsque des amis de longues dates ont vécu le drame de perdre leur enfant, je n’ai pas su être présent comme un vrai soutien. Je ne me suis pas senti capable, apte à les soutenir comme ils pouvaient en avoir besoin. Maintenant que je fais partie de ceux qui sont passés par une épreuve difficile, je me sens plus disposé à être à l’écoute et à soutenir un ami se trouvant dans une situation difficile ². 

Voir aussi  ¹ S’enrichir au contact des autres   ² Dire l’essentiel à nos proches   Prendre de bonnes habitudes

Mon expérience : avoir porté ma femme à bout de bras jusqu’à mon propre épuisement.

Je vous propose de partager ma propre expérience dans laquelle vous pourriez vous reconnaître. Pendant 14 ans, j’ai toujours soutenu, du mieux que je pensais le faire, la femme qui partageait ma vie « jusqu’au jour où … »

Au début de notre relation, je l’ai soutenue moralement dans les nombreuses activités sportives que je lui ai proposé de découvrir et de partager avec moi (plongée, parachutisme, escalade, VTT, jet ski, moto, …). Le point commun de ces activités est qu’elles demandent un certain engagement psychologique, le fait de prendre sur soi, de dépasser ses peurs et ses limites ¹.

Malgré son très grand manque de confiance en elle, mon envie, mon énergie, et la confiance que je lui portais, lui ont permis de repousser très loin ses propres limites ². Malgré tous ses merveilleux accomplissements, elle n’a jamais réussi à prendre confiance en elle. Ce qui explique qu’avec les années, même une activité qu’elle maîtrisait ne devenait que souffrance, sans aucun plaisir. Je ne pouvais alors le comprendre puisque pour moi, la confiance ³ en elle n’était que plus grande.

Je l’ai soutenue également tout au long de son parcours professionnel ⁴. Par exemple, un jour, après avoir simplement évoqué son rêve de s’installer comme créatrice de robe de mariée, connaissant ses compétences et capacités, j’ai cru en elle et l’ai immédiatement soutenue à 200%. N’ayant pas confiance en elle, ayant la peur de se lancer, j’ai moi-même suivi un stage de comptabilité, tenu ses comptes, fait toutes les démarches commerciales et administratives… Un autre exemple, à une autre étape de son parcours, après 4 ans de congé parental, pour lui permettre de reprendre son métier d’enseignante dans lequel elle ne sentait pas à la hauteur, je me suis mis à travailler à 80% (en ne travaillant pas le mercredi) afin de gérer nos 3 enfants et assurer les tâches ménagères quasi seul. Soutien d’autant plus important qu’étant Ingénieur, je savais que ma démarche impacterait le regard de mon employeur sur mon implication professionnelle, et que cela pénaliserait mes évolutions futures.

«  Jusqu’au jour où … » j’ai appris qu’elle me quittait pour un autre homme. L’électrochoc a été d’autant plus fort que, même si je savais qu’elle avait un certain mal-être intérieur et un manque de confiance, je pensais qu’elle était heureuse à mes côtés. Dans le but de comprendre, je l’ai interrogée pendant des heures et des heures. Ce que j’ai compris est que la raison principale de son départ était liée au soutien que j’ai pu avoir pour elle pendant toutes ces années. En effet, elle a vécu ce soutien comme le fait de l’avoir obligée, forcée à se dépasser beaucoup trop haut pour elle (sportivement, professionnellement et « familialement »). Elle m’a même reproché d’avoir pris ces propres décisions à sa place.  Mon soutien n’aurait été finalement pour elle que souffrance, douleur, frustration et désespoir. Quelle claque pour moi !

De nature très positive, combative, énergique et confiante, je pensais, au fil du temps, et grâce à un chemin parcouru ensemble particulièrement riche, pouvoir influencer la nature de ma femme très négative, malgré tout combative et énergique, mais sans aucune confiance en elle. J’ai maintenant compris que seul un professionnel aurait pu et pourrait l’aider en cherchant dans son inconscient les blessures qui font d’elle une personne malheureuse dans sa vie.

Cette expérience, tellement douloureuse pour moi, a eu un impact très fort sur ma vision de ma vie future. En effet, je ne peux dorénavant plus envisager de soutenir profondément ⁵ la femme qui pourrait partager ma vie, même la plus merveilleuse. J’ai du mal encore aujourd’hui à trouver de l’énergie pour être mon propre soutien. Ma priorité maintenant est avant tout de garder de la force pour soutenir mes enfants dans leurs vies. 

Après 1 an de séparation, tout en restant engagé dans la procédure de divorce, je suis de nouveau en couple avec la mère de mes enfants, pour le bonheur et l’épanouissement desquels je suis prêt à tout faire ⁶. Cependant, je ne serai plus jamais d’aucun soutien important pour leur mère. Elle devra dorénavant trouver ce soutien ailleurs, et, de mon côté, je n’ai absolument aucune attente de soutien de sa part.

Vous comprenez maintenant la signification d’ «avoir porté ma femme à bout de bras jusqu’à mon propre épuisement »

Voir aussi  ¹ Traverser ses peurs    Les 6 (+1) critères fondamentaux pour la réussite d’un couple   ²  Tomber sept fois, se relever huit   Bien (se) conduire sur le chemin de Vie   ³ La théorie du trèfle à quatre feuilles  ⁴ (Re) Trouver sa vocation  ⁵ Se protéger, sans tomber dans les extrêmes    ⁶ Des racines et des ailes

NDLR: Tomber dans le risque du « Sauveur »

NDLR : Je me permets un petit aparté car ce parcours illustre bien combien on peut, à son insu, tomber dans des rapports de pouvoir inconscients dans un couple, selon la théorie de la triangulation Victime-Bourreau-Sauveur.

L’enfer est pavé de bonnes intentions… L’auteur est probablement dans la problématique du Sauveur : au départ, le Sauveur agit toujours avec une bonne intention.  Il est convaincu qu’il doit absolument faire quelque chose pour aider l’autre , croit savoir mieux que quiconque ce qu’il faut faire, se sent indispensable et irremplaçable, fait les choses à la place de l’autre  même si on ne lui a rien demandé !  Il est porté à croire que le monde ne peut fonctionner sans lui, que la personne en face de lui est incapable de se débrouiller seule ou de se prendre en charge elle-même.  En fait, il se croit plus compétent que la personne elle- même pour décider de ce qui est bon pour elle…mais il la protège sans tenir compte de ses besoins réels¹. 

Et, bien sûr, cela est accentué si la personne en face est dans une problématique de VictimeL’équilibre de couple peut très bien fonctionner longtemps ainsi, jusqu’à ce que l’un des deux sorte de son rôle. Il faut alors retrouver un équilibre, basé cette fois sur des relations saines, sans rapports de force inconscients, où l’on n’est pas avec l’autre pour ce qu’il nous apporte, mais pour qui il est ²… Sinon, cela paraît voué à l’échec à plus ou moins long terme.

NB : j’ai bien conscience qu’en donnant ainsi un avis non sollicité, je tombe moi aussi dans le travers du Sauveur !

Voir aussi  ¹ Ne pas être victime d’une Victime    Encourager les bonnes volontés   ² De l’amour véritable et de la bienveillance

Le soutien de professionnels

Dans de nombreuses situations, notre propre soutien, le soutien dans notre couple ou de nos amis ne peut être suffisant ou adapté à nos besoins. Dans ce cas, seul un professionnel peut nous aider de façon efficace. Toutefois, la problématique est de trouver le type d’aide, de thérapie qui sera la plus adaptée pour son besoin¹. De plus en plus de techniques sont proposées, et cela ressemble pour un novice comme moi à une véritable jungle qui passe du psychologue au psychanalyste, psychothérapeute, hypnotiseur, fasciathérapeute, etc… 

De plus, après avoir identifié la technique, il faut que le courant passe avec le professionnel pour être en confiance et se laisser aider ².  Si seulement il existait un coach du développement personnel pour nous aider à nous orienter vers la bonne pratique et le bon professionnel en fonction de notre réel besoin !

Voir aussi ¹   De l’excès à l’équilibre    L’effet cocktail » de son développement personnel   ² Se laisser toucher…


Et vous, êtes-vous prêt à être votre propre soutien ? A soutenir vos proches ? A faire appel au soutien dont vous ressentez le besoin ?

 

 

2 réponses à “*Article « guest »* Le soutien”

  1. Carry

    NDLR : « (…) Si seulement il existait un coach du développement personnel pour nous aider à nous orienter vers la bonne pratique et le bon professionnel en fonction de notre réel besoin ! »

    Waouh!.. Une coach du développement personnel! Tu seras parfaite Céline!

    Alors voilà, je te présente mes Voeux pour l’Année 2015.
    Je te souhaite de voir ce que je vois quand je te regarde :
    Une Femme d’Exception, pleine de Talents, Intelligente, et Bienveillante,
    ..tout en Subtilité Une Femme Pétillante, Audacieuse, Humoriste.
    ..entre Carrie Bradshaw et Scarlett Johansson dans « Spiritual Girl’s » (sortie très attendue en 2015).

    Et maintenant, ne te pose plus la question à savoir quel talent tu pourrais mettre en avant en vue d’exercer un nouveau métier!!!

    => Simplement ***Etre Toi *** en échange d’énergie €€€

    Je t’embrasse
    Carry

    J'aime

    Réponse
  2. JNS

    Merci à Jérôme pour ce témoignage très enrichissant et touchant.

    Il montre à quel point il faut faire attention à ne pas tomber dans les excès lorsque l’on apporte son soutien à quelqu’un et ne pas l’étouffer, car même si au départ ce n’étaient que de bonnes intentions, cela s’est apparemment transformé en souffrance pour la personne soutenue, personne qui aurait pu, si elle l’avait voulu je pense, dire stop à un moment donné ; car l’un des éléments vitaux dans le fonctionnement du couple est le dialogue, sans lui rien n’est possible (mais peut-être n’a-t-elle trouvé que cela comme excuse pour justifier son écart de conduite).

    Je trouve ce témoignage également très triste, car l’auteur nous dit qu’il est de nouveau en couple avec la mère de ses enfants seulement pour soutenir ses enfants, et qu’il n’attend rien d’elle et ne peut plus rien pour elle. Je n’ai que très peu d’informations pour me permettre de juger, mais voici mon avis sur le sujet : je trouve cela très triste et dommage pour ces enfants, car cela les a sûrement rendu heureux sur le moment, mais sur le long terme en partant sur ces bases ce n’est peut-être pas leur rendre service.

    Car de quoi se nourrissent les enfants pour se construire une identité, si ce n’est de l’exemple que nous leur donnons au quotidien ; ils ont besoin de voir que leurs parents, s’ils vivent ensemble, s’aiment, se respectent, et se font confiance.

    J’ai moi-même beaucoup réfléchi sur ce sujet, pour en conclure que l’on ne peut pas éternellement faire semblant devant eux, et qu’au final il vaut mieux qu’ils voient leurs parents heureux séparément, qu’ensemble mais malheureux, mais cela n’est que mon avis.

    Je tiens à préciser à Jérôme que je ne juge pas son choix qui n’a pas dû être facile, et lui souhaite de pouvoir rebâtir une relation plus saine avec la mère de ses enfants.

    J'aime

    Réponse

Cet article vous a inspiré une réflexion ? N’hésitez pas à la partager :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Le HTML de base est permis. Votre adresse email ne sera pas publiée.

S'abonner à ce flux de commentaires par RSS

%d blogueurs aiment cette page :