Vers l'équilibre…

Et vous, sur quoi écririez-vous ?

Quel est le thème sur lequel vous aimeriez écrire, et que dit-il de vous ?

« Ecrire, c’est tenter de savoir ce qu’on écrirait si on écrivait. » Marguerite Duras

Régulièrement, je propose à mes amis d’être « guest star » sur ce blog. Ils pourraient écrire sur le sujet de leur choix, et je le mettrais en forme. Au-delà des complexes de certains sur l’orthographe et l’écriture, le blocage principal est le choix du sujet. L’un d’eux s’apprête à franchir le pas, et je l’encourage, car je me rends compte que choisir un sujet n’est pas anodin : cela participe à une réflexion générale sur soi. 

Voir les articles « guest »     Nos réponses face aux difficultés de la vie      Le soutien      Se cacher pour mieux (?) être aimé

Observer le thème que l’on a en nous

En effet, si vous deviez choisir un sujet sur lequel écrire, quel serait-il ? C’est révélateur de votre préoccupation du moment, de ce qu’il y a de plus profond en vous, du thème que vous aspirez à approfondir ou que vous maîtrisez suffisamment pour partager votre expérience avec les autres… Le choix qui émerge peut être très instructif ¹ !

C’est ce que souligne Patrick Modiano, prix Nobel de littérature, dans son interview pour Télérama : « Ce n’est qu’a posteriori qu’on s’aperçoit qu’on reprend toujours des thèmes, des images sur lesquels on a déjà écrit. Cela se fait de façon inconsciente. »

Ainsi, par ce blog, j’ai une sorte de photographie de mes grands thèmes, de ma personnalité, de mes compétences et de mes obsessions. Les nuages de tags qui sont cachés sur l’interface interne du site en sont d’ailleurs un reflet très fidèle ! Comme un portrait de moi, en mots…

tous les grands thèmes explorés par le blog sur le développement personnel Jour après Jour

Voir aussi   ¹  S’enrichir au contact des autres    Faire son bilan de l’année

Comment choisir le sujet sur lequel écrire ?

Par exemple, cela peut être le thème …

  • dont vous pourriez parler avec plaisir pendant des heures ¹
  • que vous maîtrisez sur le bout des doigts (et vous pourriez alors faire profiter les autres de votre expertise)
  • que vous avez découvert avec passion récemment (écrire sur un sujet permet de le fouiller, et d’approfondir son assimilation)
  • qui correspond à une expérience qui vous a beaucoup appris et que vous voudriez partager ²
  • qui répond à vos interrogations profondes du moment (écrire permet d’organiser ses pensées)
  • qui permettra d‘exprimer vos émotions ³, de les partager avec d’autres
  • qui fera passer Votre vérité, votre message ⁴ personnel et unique

Voir aussi   ¹  Quand un inconnu vous donne des clefs   ² Passez à l’action… quelle qu’elle soit   ³ S’abandonner à l’émotion »  Laisser son monstre intérieur sortir du placard   ⁴ Trouver sa devise    Aujourd’hui, j’ai reçu une lettre

Etre surpris par son inspiration

Parfois, on est même surpris de son choix : on pensait avoir envie d’écrire sur un thème, et au dernier moment l’inspiration émerge. On est le premier surpris de son choix : c’est vraiment l’inconscient qui remonte à la surface ¹.

Cela m’arrive très souvent, j’ai l’idée d’un article en tête au départ, et, juste avant de prendre la plume (virtuelle !) un autre thème surgit, et m’étonne, car il est parfois loin de mes préoccupations ou interrogations du moment. Par exemple, ce matin je me suis réveillée avec l’envie d’écrire enfin l’article de fond sur la tyrannie des médias, ou celui sur les préjugés, qui sont en veille depuis plusieurs mois au fond de moi, et voyez ce qui émerge à l’instant à la place !

« – Comment transmets-tu à tes lecteurs les choses qui sont au delà de tes connaissances ?

– Elles ne sont pas au-delà de mes connaissances. Tout ce qui est écrit là fait partie de mon âme, des leçons que j’ai apprises au long de ma vie et que je tente de m’appliquer. Je suis un lecteur de mes propres livres. Ils me montrent quelque chose que je savais, mais dont je n’avais pas conscience.

– Et le lecteur ?

– Je pense qu’il se passe la même chose avec lui. Le livre – et nous pourrions parler de n’importe quoi, d’un film, d’une chanson, d’un jardin, de la vision d’une montagne – révèle quelque chose. Révéler signifie : retirer et remettre un voile. » Paulo Coehlo, le Zahir

Voir aussi     ¹  Suivre son élan…    Et vous, que souhaitez-vous ?   Les paroles s’envolent, les écrits restent

On a tous un livre en soi

Un diction dit : « Tout le monde a un livre en lui ». Même si nous n’allons pas tous devenir écrivain, nous avons tous des thèmes à partager, et un format court comme le blog incite à sortir ce qui est caché au fond de nous…

Ecrire pour exprimer ce qu'il y a de plus profond en nous

Ecrire est une forme de méditation

Quand j’écris, je suis en Pleine Conscience, totalement concentrée et focalisée sur l’instant, dans un état où je ne vois pas le temps s’écouler. Je suis en plein dans mon « expérience optimale », le fameux « flow » cher à la psychologie positive, cet état selon lequel on est entièrement immergé dans une activité et caractérisé par un sentiment de concentration énergique, de pleine implication et de plaisir… C’est comme une forme de méditation pour moi.

Ecrire pour retrouver le goût de la lenteur

« Parfois je me dis qu’il y a un côté anachronique dans l’écriture, la lenteur qu’elle suppose, alors même que tout va tellement vite aujourd’hui, tout s’est accéléré autour de l’écrivain qui, lui, continue à son rythme. » Patrick Modiano

Pour écrire, il faut trouver et prendre le temps ¹ et (ré)apprendre à déconnecter ², dans un monde où tout est en accélération et connexion constante. C’est une activité « slow », et le « slow » revient à la mode… (slow food, slow sex, slow éducation, slow TV, slow tourisme…)

Voir aussi  ¹ Le secret de la gestion du temps   ² Débranchez !

Poser ses pensées

Qu’on les partage sur un blog, dans un roman, une lettre à un proche ¹ ou que l’on s’écrive à soi-même ², nos pensées s’alignent, se clarifient, s’organisent, se dévoilent par l’écriture. Posées « noir sur blanc », elles prennent vie et de la consistance. De virtuelles elles prennent forme, elles deviennent concrètes.

Voir aussi ¹ Dire l’essentiel à nos proches   ² Se faire une déclaration d’amour

L’écriture a un effet thérapeutique

Ecrire c’est se dévoiler, aller chercher au fond de nous, fouiller notre inconscient. C’est une façon de s’exprimer plutôt que de garder des pensées enfouies et stratifiées par les années. Cela permet de les évacuer. Et cela peut être très thérapeutique, apaisant.

« En fait, j’ai écrit ce livre pour me délester de ce qui m’avait été imposé dans la vie : mes parents, les personnes qu’on a autour de soi lorsqu’on est enfant et adolescent, qu’on n’a pas choisies mais qui sont là et vous contraignent ou vous pèsent. Je voulais vraiment m’en débarrasser, comme on le fait d’un corps étranger.(…) Puis il s’est passé un phénomène bizarre : ce livre a été comme aspiré par mes autres livres, il ne s’en dissociait pas, il était comme un squelette de mes autres livres. » Patrick Modiano

Certains se vident la tête en courant ou en faisant de l’escalade ¹ ou en dansant ² ; moi, c’est en écrivant³ ! J’ai même remarqué que j’étais calme et détendue après avoir écrit, même si au départ j’étais triste ou en colère. Pour moi, c’est comme une thérapie accélérée et partagée.

Voir aussi  ¹ Bouger physiquement pour bouger intérieurement  ² Les bonnes vibrations de la danse  ³(Re)Trouver sa vocation

Ecrire pour poser un engagement

Et puis, écrire permet aussi de passer un contrat virtuel avec soi-même. Pour cela, j’ai remarqué que le blog est plus efficace que le journal intime, car le fait d’être lu nous engage. Je vous invite à lire l’article de Léo Babauta « Ce que j’ai appris en tant qu’écrivain » pour approfondir le sujet.

Même si rien ne m’y oblige, j’ai remarqué que je suis plus vigilante à mettre en pratique mes grands principes depuis que je vous en parle ! Cela aussi se passe au niveau inconscient¹.

Voir aussi   ¹ Mettre en application ses propres conseils… Et ceux des autres   Avez-vous quelque chose à déclarer ?

Ecrire pour apprendre… et transmettre

Ecrire permet d’approfondir les sujets, car bien sûr on fait au passage de nombreuses recherches pour ne pas dire trop de bêtises… et quel bonheur d’avoir votre retour, en direct, via les commentaires et par email, cela me donne vraiment l’impression de ne pas le faire « dans le vide » ! Chacun grappille, picore sur ce blog ce qui lui est utile, parfois un article, parfois 10, parfois (pour les plus motivés qui se reconnaîtront !) 59, et c’est parfait ainsi !

Offrir ses écrits aux lecteurs

« C’est émouvant d’avoir des lecteurs. C’est merveilleux, on a l’impression qu’on peut communiquer. En fait, à chaque livre, il se passe ce drôle de phénomène, un peu désagréable : quand vous l’avez fini arrive un moment brutal où le livre veut littéralement couper les ponts, se débarrasser de vous. On ne peut pas être son propre lecteur. Votre livre terminé est devenu un objet, une sorte de magma un peu pâteux, une masse informe dont vous avez une vision de détails, mais pas de vue d’ensemble. Et c’est le lecteur qui va le révéler, comme cela se passe en photographie. Le livre n’appartient plus à celui qui l’a écrit, mais à ceux qui le lisent. » Patrick Modiano

Souvent, une fois mon article écrit, il m’échappe : j’ai creusé et réfléchi sur un sujet pendant 3 heures, et, une fois le post publié, je suis parfois incapable de vous dire sur quoi j’ai écrit : il est sorti de moi, je ne l’ai plus en tête. Il ne m’appartient plus.

Ecrire pour laisser une trace…

J’aime beaucoup cette célèbre citation de Compay Segundo : « Pour réussir sa vie, un homme doit faire un enfant, écrire un livre et planter un arbre. »

Ecrire peut être votre petite goutte d’eau de colibri à vous, votre étoile de mer ¹,  votre modeste contribution au monde…

Voir aussi  ¹ La parabole de l’étoile de mer

Epilogue

Tout est bien qui… continue bien ¹! Depuis que j’ai écrit cet article, il y a un an, j’ai publié un livre sur l’éveil des enfants (La pédagogie Montessori à la maison, 200 activités de 0 à 12 ans, toutes les clefs pour un enfant épanoui et autonome), écrit un livre à messages pour enfants qui recherche encore son éditeur (Le petit chaperon rose) et j’ai deux autres projets en cours…

Céline Santini, auteur de livres sur la pédagogie, le mariage, et de livres pour enfants

Gardez confiance, gardez le cap ! Tout est possible !

Voir aussi  ¹ Croyez-vous en la magie de la Vie ?


Et vous ? Sans que vous écriviez tous un article pour ce blog (quoique !), sur quel thème auriez-vous envie d’écrire ? Qu’est-ce qui est caché au fond, tout au fond de vous ?


5 réponses à “Et vous, sur quoi écririez-vous ?”

  1. JNS

    Alors pour répondre à la dernière citation, j’ai fait 3 enfants, j’ai planté deux arbres, et je suis sur le point d’écrire un article ( mais pas un livre)
    Allez 3, 2, 1 c’est parti ….
    Et j’espère que le fait de le faire m’apportera tous les bienfaits cités plus haut.

    J'aime

    Réponse
  2. GRIGNON

    Avec trois amies nous avons instauré un atelier d’écriture. Nous nous retrouvons tous les 15 jours et chacune arrive avec des idées d’écriture. Cela peut-être des souvenirs d’école, les différents lieux d’habitation de notre vie, notre
    recette préférée, des « si j’étais un animal, un fruit, une fleur … L’écriture en atelier est aussi très intéressante car riche
    en échanges, avec les mêmes mots de départ pour chacune, nous obtenons des histoires complètement différentes. Nous passons des moments très riches pour soi-même et les autres. Allez! je pars à la recherche d’idées pour le prochain atelier! Bonne écriture à tous.

    J'aime

    Réponse
    • blogjourapresjour

      Merci beaucoup Françoise pour ce témoignage, j’espère qu’il en inspirera d’autres ! En effet, l’écriture peut être à la fois une thérapie, un jeu, une surprise…

      J'aime

      Réponse
  3. da

    J’écris très fréquemment. J’ai commencé par mettre à l’écrit mes réflexions personnelles, mes envies… Rien à voir avec un journal intime; en réalité il s’agirait plutôt d’un recueil. Juste peut être l’envie de ne plus être aphone et de pouvoir hurler sur papier (enfin sur clavier…) tout ce qui me plait ou me déplait, tout ce que je rêve. C’est une façon de conserver toutes ces petites pensées éphémères qui surgissent de nul part…
    Je suis le seul à le lire, il comporte environ une cinquantaine de textes. Ma compagne le lira très certainement un jour et peut être que mes enfants, lorsqu’ils seront plus grands, auront envie de découvrir l’univers de leur papa.
    Ce que j’aime particulièrement, c’est cette façon de voyager dans le temps lorsque je relis certains passages et de voir, parfois, comment certains sujet ont pu m’habiter pleinement pour finalement déménager sous d’autres latitudes.

    J'aime

    Réponse

Cet article vous a inspiré une réflexion ? N’hésitez pas à la partager :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Le HTML de base est permis. Votre adresse email ne sera pas publiée.

S'abonner à ce flux de commentaires par RSS

%d blogueurs aiment cette page :