Vers l'équilibre…

Tomber sept fois, se relever huit

« Move forward, it is the only direction gave us » Anonyme

Aujourd’hui, j’ai envie d’écrire sur l’espoir et la persévérance. Sur l’idée de ne pas s’avouer vaincu par la vie, ne pas se laisser abattre par les obstacles qui se présentent sur notre chemin, et continuer à avancer malgré les échecs et les difficultés.

Dépasser sa peur de l’échec

Dans ma tête tourne depuis quelques jours ce proverbe Japonais : « Aime comme si tu n’avais jamais été blessé ». Il est vrai que quand on a été meurtri, on a spontanément envie de se protéger, de ne pas souffrir à nouveau. De ne plus prendre aucun risque. Par exemple, après une rupture amoureuse violente, on n’a qu’une envie, c’est de se rouler en boule dans un coin. On sent que l’on ne peut plus faire confiance à personne. On n’en a juste plus la capacité. On a peur d’être blessé à nouveau¹.

Voir aussi  ¹ Traverser ses peurs   Bien (se) conduire sur le chemin de Vie

La peur n’évite pas le danger

Mais la peur n’évite pas le danger... En quoi le fait d’avoir cette peur va-t-il finalement nous protéger ? En nous positionnant en retrait de la vie et de ses risques. Mais il me semble que quand on accepte le contrat de départ, celui de vivre, il faut l’accepter dans sa totalité, risques compris. Sinon, on vit dans une bulle protectrice très limitée. La vie sera sécurisée… mais si fade…

La résilience, ou garder confiance en l’avenir… malgré tout

Bien sûr, pour accepter de reprendre des risques, il faut avoir un minimum de confiance dans la vie et dans l’avenir¹. C’est cela, la résilience, arriver à rebondir même en cas de situation très grave. Garder au fond de soi un brin d’optimisme qui nous fait avancer malgré tout².

Voir aussi  ¹ Comme un jeu de cartes…     ²  Ne pas faire d’une contrariété un malheur

Le verre à moitié plein … ou totalement ?

Certaines personnes sont fondamentalement pessimistes, d’autres fondamentalement optimistes. C’est une façon générale de voir la Vie, qui se décline sur tous nos actes et tous nos raisonnements. C’est le fameux verre à moitié vide ou à moitié plein, un peu galvaudé, mais si juste. Mais, comme le dit Maud Séjournant, dans cette interview dans Elle que je vous recommande de lire au passage, les personnes négatives¹ devraient réaliser qu’ « en réalité, le verre est toujours rempli : une moitié par de l’eau, et l’autre moitié par de l’air, invisible »...

Voir aussi ¹ Le théorème de Calimero     Ne pas être victime d’une Victime    La vie est une grande danse qui ne s’arrête jamais    A la rencontre de son animal totem

Insuffler la confiance pendant l’enfance

Je pense que la confiance en soi et en la Vie est une valeur qui s’intègre très tôt à notre personnalité, en fonction de la façon dont nous avons été élevé, autonomisé, et, plus particulièrement, encouragé pendant notre enfance¹. Soyons donc très vigilants vis à vis de nos propres enfants…

Voir aussi  ¹ La théorie du trèfle à quatre feuilles    Des racines et des ailes

Apprenons à insister malgré les échecs

Apprenons-leur, et ré-apprenons, à prendre des risques, à persister, à insister ¹, sans s’arrêter au premier échec. Ni au second. Ni au troisième. Apprenons-leur, et ré-apprenons, la notion d’effort. C’est un grand service à leur (et à nous) rendre. Nous vivons dans un monde où règne la sur-protection. Nous avons peur de traumatiser nos enfants, nous ne voulons plus les forcer contre leur gré.

Il est important en effet d’être vigilant, mais aussi d’aller de l’avant². Par exemple, ma fille voulait arrêter la danse au premier exercice difficile. J’étais ennuyée, tiraillée entre le principe d’insister et ne pas se laisser décourager à la première difficulté, l’envie de lui communiquer cette valeur de l’effort, mais bien sûr aussi l’envie qu’elle suive son élan naturel³, et la peur de la « traumatiser » et la dégoûter en la forçant. La clef a été d’en parler pour débloquer la situation, et, depuis, je reprends souvent cet exemple, en lui rappelant qu’elle a su se dépasser ce jour-là. Cela paraît anecdotique, mais je pense que ce genre de situation peut s’ancrer en elle, et participer à la construction de sa personnalité. 

Voir aussi   ¹ (Re) Trouver sa vocation    ² La check-list pour une vie équilibrée   Le soutien       ³ Suivre son élan …      Savoir, Savoir-faire, Savoir être

Augmenter ses chances de réussite en continuant

Et puis, en insistant, on multiplie sa confiance en soi mais aussi ses chances « statistiques » de réussir. Comme le souligne cette citation très amusante des Shadoks : « Ce n’est qu’en essayant continuellement que l’on finit par réussir. Autrement dit : plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. »

continuer à essayer malgré ses échecs pour réussir

Sur ce sujet, je vous recommande « 100 ° : le degré supplémentaire ». Comme le souligne l’auteur, « à 99°, l’eau est chaude. A 100°, l’eau bout. Et avec l’eau bouillante vient la vapeur. Et avec la vapeur, on peut faire avancer un train. » Ce petit livre très rapide à lire est particulièrement inspirant, il montre combien il est important de ne pas se laisser décourager et continuer ses efforts, car à 99°C l’eau ne bout pas ; c’est donc un seul petit degré supplémentaire qui change tout… Or, parfois, on s’arrête à 1 degré du résultat final, sans le savoir…

Un dicton populaire dit : « You have to kiss a lot of frogs to find your handsome prince…« 

Tomber sept fois, se relever huit

Ainsi, même si je suis déprimée, je décide de faire mien ce proverbe japonais « Nana korobi ya oki : Tomber sept fois, se relever huit. »

Je décide de ne pas laisser la peur de l’échec et d’être blessée à nouveau gouverner ma vie¹.

continuer à avancer malgré tout

Après tout, tout cela est du passé. Ce n’est pas puisqu’on s’est trompé, ou qu’on a été trompé, que l’on va reproduire la même chose dans le présent ou le futur. Pourquoi y-aurait-il un lien de cause à effet systématique ? Comme le dit Chantal Rialland, « on ne va pas souffrir toute notre vie d’avoir souffert. On ne peut pas changer le passé, mais on peut changer en nous les séquelles de ce passé. » ²

Je vous mets également cet extrait de l’excellent article lu sur le site : « Le démotivateur » intitulé : « Comment faire pour gâcher votre vie sans même vous en rendre compte » :

Vous gâcherez votre vie en laissant votre passé la gouverner.

C’est normal que certaines choses de la vie vous arrivent. Il y aura des personnes qui vous briseront le cœur, des moments de confusion, des jours où vous ne vous sentirez pas spécial, où vous aurez l’impression que votre vie n’a pas de sens. Certains moments douloureux seront gravés en vous, certains mots vont rester. Vous ne pouvez pas laisser ces choses-là vous définir—car ce ne sont jamais que des moments, ce ne sont jamais que des mots. Si vous laissez tous les évènements négatifs de votre vie influencer la manière dont vous vous percevez vous-même, vous commencerez à voir toutes les choses qui vous entourent avec un regard négatif. Ne leur laissez pas un si grand pouvoir sur vous-même ! Vous pourriez passer à côté d’une opportunité parce que vous avez raté quelque chose il y a 3 ans, et que vous vous êtes convaincu que vous étiez stupide. Vous pourriez passer à côté d’une personne parce que vous avez conclu que votre ancien amour vous a quitté parce que vous n’étiez pas assez bien, et maintenant vous n’arrivez plus à croire l’homme ou la femme qui vous dit que vous êtes parfait. C’est le pire des cercles vicieux.

Je décide donc de me relever, de garder confiance, et de continuer à avancer. Je passe le contrat avec moi-même. Deal ? Deal !

Ps : après avoir écrit cet article, je croise mon prof de yoga ³ ce midi qui me dit à quel point il me trouve en forme et pétillante. Il me dit « cela doit être parce que tu es heureuse en ce moment !  » Je lui explique que c’est étonnant car plutôt l’inverse, que je suis fatiguée et déprimée. Il me répond quelque chose de très beau, tout à fait aligné avec cet article :  » C’est sans doute que tu as en toi plus de force et de ressources que tu ne le crois, et que cela transperce à ton insu… »

Voir aussi  ¹  Avec le temps, va, tout va bien…   ² Trouver sa devise    Laisser partir ce qui doit partir….  Se protéger, sans tomber dans les extrêmes   ³ Bouger physiquement pour bouger intérieurement


Et vous, gardez-vous confiance en la Vie ? Vous laissez-vous arrêter par les obstacles, ou arrivez-vous à les contourner ? Et si vous décidiez de ne plus focaliser sur le passé, vos échecs et vos peurs, et d’avoir confiance en le présent et l’avenir ?


Cet article vous a inspiré une réflexion ? N’hésitez pas à la partager :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Le HTML de base est permis. Votre adresse email ne sera pas publiée.

S'abonner à ce flux de commentaires par RSS

%d blogueurs aiment cette page :