Vers l'équilibre…

De l’amour véritable et de la bienveillance

« L’amour véritable est un équilibre entre la gratitude et la générosité. » Don Miguel Ruiz

Un souvenir de jeunesse m’a marqué : cela se passait en hiver. Un ami très proche discutait avec moi. Soudain, il s’est interrompu pour replacer délicatement mon écharpe qui découvrait mon cou. C’était doux, c’était délicat, c’était spontané. Un geste en apparence anodin, mais porteur de sens. A chaque fois que j’y repense, j’en ai les larmes aux yeux. Pourquoi ce souvenir m’émeut-il autant ? Parce qu’il était empli de bienveillance¹. Cet ami me voulait du bien, il voulait prendre soin de moi. Sans ambiguïté.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de ma vision du véritable amour. Pour moi, elle correspond à cette citation de Laurence Vanin : « l’amour ne peut être que don de soi et bienveillance à l’égard de l’être aimé ».

Il existe bien sûr plusieurs visions de l’amour.

Voir aussi   ¹ S’abandonner à l’émotion    Se laisser toucher…    Et vous, que souhaitez-vous ?

L’amour inconditionnel

Ah ! que pour ton bonheur je donnerais le mien,

Quand même tu devrais n’en savoir jamais rien,

S’il se pouvait, parfois, que de loin, j’entendisse

Rire un peu le bonheur né de mon sacrifice !

Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand

Un amour tel qu’on peut le ressentir vis à vis de ses enfants, pour lesquels on peut même, dans des cas extrêmes, décider de tout sacrifier, même son propre bonheur. (ce qui n’est d’ailleurs probablement pas le meilleur choix, car il me semble que les enfants ont besoin d’un modèle parental épanoui ¹ pour construire leur propre vision de la Vie, de l’amour et du bonheur : « Il y a des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l’existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose. » Oscar Wilde) 

Voir aussi   ¹ Des racines et des ailes

L’amour fusionnel

Où l’on a l’impression de ne faire plus qu’un avec l’autre, où les deux individualités se fondent en une seule entité, le couple, avec le risque inhérent de perdre leur identité individuelle s’ils ne sont pas vigilants.¹

L'image de l'amour fusion

Voir aussi     ¹  L’allégorie de la grenouille cuite à petit feu      Quelle oeuvre d’art seriez-vous ?    Déployer son arbre intérieur

L’amour indépendant

En réaction à l’amour fusionnel, une nouvelle vision du couple qui va de pair avec l’évolution de la société, cette société de consommation où l’amour devient un bien d’échange et une source de plaisir parmi d’autres. On ne veut plus de « prise de tête », on prend peur et on fuit au premier accroc. C’est ce qu’explique la sociologue Eva Illouz, à l’occasion de la sortie de son livre « Hard Romance, Cinquante nuances de Grey et nous » :

 » il s’agit de résoudre les tensions et les contradictions inhérentes à la relation hétérosexuelle contemporaine : le jeu entre l’autonomie et la dépendance, entre la force de la passion et la peur de l’incertitude, entre la sexualité récréative et l’institution du mariage. Tomber amoureux implique toujours une perte d’indépendance. A l’époque romantique, cet abandon à l’autre était vécu comme l’expérience même, sublime, de la passion. Mais aujourd’hui cela pose problème, tant notre époque exalte de le fait d’être autonome. Comment négocier alors son autonomie avec quelqu’un d’autre ? Telle est la grande préoccupation amoureuse contemporaine : vais-je dire à l’autre que je veux le voir plus ? Faut-il lui faire part de mes sentiments ? Dois-je lui faire comprendre que j’ai besoin de lui alors que cela risque de le faire fuir ? On le voit, l’autonomie et la passion sont devenues des idéaux incompatibles. (…)

Il y a aujourd’hui moins de protections, de remparts : chaotique, l’amour moderne s’est libéré de ses cadres moraux et sociaux traditionnels. La marchandisation de la rencontre (Internet, sites de rencontre), l’extension folle du domaine du choix et le règne de la compétition font régner une grande insécurité sur l’individu, qui vit sa quête amoureuse comme une expérience douloureuse. Un échec amoureux entraîne toujours une remise en question personnelle. L’individu en vient à douter de sa valeur : si on ne me veut pas, est-ce parce que je ne vaux rien ? C’est l’angoisse fondamentale de notre époque. »

J’ai un ami qui croit avoir trouvé la « solution » : il préconise un amour où les cartes sont posées sur la table dès le départ, où chacun habite chez soi. On ne partage aucune vie commune, aucun quotidien, source de « tue-l’amour », mais seulement les moments de plaisir, sans trop s’attacher. Mais le seul problème, c’est qu’il a justement du mal à trouver la personne avec qui tester son concept, qui reste donc pour l’instant purement théorique !

L’amour auto-centré

Quand on est tellement meurtri par la vie qu’on n’est plus capable que de recevoir, mais pas de donner. Ce n’est pas forcément de l’égoïsme, car ce n’est pas structurel mais conjoncturel, un passage de la vie où l’on a été tellement blessé et désabusé que l’on a le coeur « sec », fermé. Comme si son « chakra du coeur » ¹ était fermé. L’amour est alors à sens unique, il nous est juste impossible de donner ce que l’on ne ressent plus. On ne peut que recevoir, pour tenter de « s’abreuver » de l’amour que l’autre nous donne, et tenter de remplir ses « réservoirs asséchés ». Mais, bien sûr, cet amour est voué à l’échec à plus ou moins long terme car il n’est pas réciproque.

On rencontre souvent ce cas chez les personnes blessées par une rupture violente, qui tentent de se reconstruire en prenant appui sur quelqu’un qui va leur apporter une bulle d’oxygène et ce qui a pu leur manquer pendant des années : de l’écoute, de l’affection, de l’attention, de la gaieté, de la nouveauté, un peu de piment… Mais c’est bien sûr d’une relation « pansement » qu’il s’agit, une relation « rebond », une relation « tampon », une relation « transition », et il est illusoire de penser qu’elle puisse fonctionner puisqu’il y a un biais de départ. Aucun effort n’y pourra rien changer, seul le temps peut permettre la cicatrisation… dans les bras d’une autre personne, plus tard ². Avec le temps, va, tout s’en va…

Voir aussi    ¹ Ressentir l’énergie de ses chakras   ²  La théorie de la fraise       Avec le temps, va, tout va bien

L’amour égoïste

(mais peut-on utiliser le terme amour dans ce cas là ? Le mot « relation » semblerait mieux approprié), fondé sur une attirance, sur ce que l’autre peut nous apporter (relations sexuelles ¹, légèreté, sérénité, énergie, sorties, week-ends à deux… en un mot, tout ce qui est « fun ») sans avoir la moindre envie ni capacité de rien lui donner en retour. Cet amour est dangereux pour l’autre car il ne tient pas compte des sentiments de la personne en face qui risque de s’attacher… à ses risques et périls. La personne, égoïste et concentrée sur son propre plaisir, ne prend pas en compte l’attachement de l’autre ².

attention à l'amour égoiste

Ce type d’amour est très bien décrit dans le film de Lucas Belvaux « Pas son genre » que j’ai beaucoup aimé et que je vous recommande vraiment de voir :

Le personnage principal est un professeur de philosophie, plutôt sobre et distant d’apparence. Il a le coeur sec, il est incapable d’aimer, (comme le souligne une des ses ex dans la bande-annonce) mais il est attiré par la personnalité solaire de l’héroïne. Il ne s’attache pas à elle car elle n’est « pas son genre » et il ne se projette pas avec elle ; mais il se sent bien à ses côtés. Elle est pleine de vie, joyeuse, lumineuse, toujours gaie, elle l’aide à se « lâcher », elle l’écoute, il peut se permettre d’être lui-même avec elle, sans se sentir jugé, car il n’y a pas d’enjeu pour lui. Avec elle il passe de merveilleux et délicieux moments : il va rire, il va se décoincer (scène de la danse), il va retrouver sa libido… Il peut même se permettre des pratiques qu’il ne se permettait pas avant, car il ne ressent pas d’amour et ne la respecte pas vraiment au fond de lui-même. « Le vrai amour est fondé sur le respect. » Don Miguel Ruiz…L’expression qui me vient, c’est qu’il la considère un peu comme une « Fille de Joie », dans le double sens de l’expression et toutes ses nuances.

Bien sûr, l’héroïne s’y brûle les ailes : elle a beau faire tous les efforts qu’elle peut, elle ne pourra jamais l’atteindre au plus profond de lui, elle ne pourra pas percer sa carapace d’homme distant et froid. Progressivement sa lumière s’éteint, elle n’est bientôt plus que l’ombre d’elle-même. Mais, bien sûr, alors qu’elle a déjà été blessée par la vie et qu’elle lui demande dès le départ de ne pas lui faire de mal, de ne pas être « comme tous les autres », elle n’a pas pu s’empêcher de s’attacher de son côté. Une des dernières scènes du film est magnifique, quand elle lui dit en musique tout ce qu’elle ressent avant de disparaître. On y ressent toute sa déception, son mépris, son coeur brisé mais aussi sa force intérieure.

Voir aussi    ¹ Sexe sans conscience n’est que ruine de l’âme…     ² Traverser ses peurs

L’amour véritable

« L’amour prend patience, l’amour rend service, l’amour ne jalouse pas, il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche pas son intérêt, il ne s’emporte pas, il n’entretient pas de rancune, il ne se réjouit pas de ce qui est mal mais il trouve la joie dans ce qui est vrai, il supporte tout, il fait confiance en tout,il espère tout, il endure tout. L’amour ne passera jamais. » Lecture de la première lettre de Saint Paul, apôtre, aux Corinthiens (12,31 -13,8a)

Malgré tout, je crois encore à l’amour véritable. Cet amour est dans le partage réciproque, dans la bienveillance, dans l’envie du meilleur pour l’autre. « Ma définition de l’amour ? Faire passer l’intérêt de l’autre avant le mien.¹  » Denise Desjardins.

Il s’approche davantage de l’amour inconditionnel, mais il est plus objectif, il est moins aveugle. Il pourrait correspondre à cette définition qui s’appliquait à l’amitié dans le film de Lelouch « Salaud on t’aime » : « Un vrai ami, c’est quelqu’un qui te connaît à fond et qui t’aime quand même. » C’est un amour indulgent, qui accepte l’autre avec des défauts, ne cherchant pas à le changer. « Live and let live. » Arthur Schopenhauer

C’est un amour où il y a de la tendresse, l’envie de serrer l’autre dans les bras, l’envie de le câliner. « Les plus beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse » Chanel. Un jour, quelqu’un à qui je parlais de cette phrase en lui disant : « toi, tu me regardes avec tendresse » m’a répondu « je te regarde avec amour… ».

C’est un amour attentif, qui veut prendre soin de l’autre : le soignant quand il a mal, étant attentif à son confort ou son inconfort, s’intéressant à ses états d’âme (à bon escient, sans tomber pour autant dans le piège du sauveur face à la victime²)

C’est un amour où l’autre pense à nous même lorsque l’on n’est pas ensemble.

C’est un amour qui cherche avant tout le bien-être de l’autre, qui encourage à la liberté individuelle, à ce que chacun garde son individualité, pour mieux s’épanouir.

C’est un amour basé sur la confiance réciproque et la fidélité.

C’est un amour dans lequel on ne partage pas forcément le même mode de vie ni la même culture, mais la même vision de la vie et les mêmes valeurs.

C’est un amour constructif, qui pense à l’avenir, qui se projette. Un ami m’a donné un jour sa propre définition de l’amour : « c’est quand on peut s’imaginer vieillir ensemble, à 80 ans au coin du feu ». Je la trouve très juste.

C’est un amour qui vous fait du bien, vous rend meilleur : « Comment reconnaître l’amour ? Lorsque la relation bonifie ce que vous êtes et que vous vous sentez tiré vers le haut ». Bruce Lipton. Par exemple, récemment, je me suis rendue compte que j’étais plus calme, plus sereine, plus patiente avec ma fille.

Mais c’est aussi un amour qui peut pardonner ³. J’aime beaucoup cette citation (anonyme) : « lorsque l’on demande à un couple comment ils ont fait pour rester 65 années ensemble, la femme répond : « Nous sommes nés à une époque où, lorsque quelque chose se casse, on le répare, on ne le jette pas. »

Sur le même sujet, je vous invite à lire le très bel article de Kenza Pace, « Etes-vous sûr de ressentir de l’amour véritable », qui distingue bien l’amour « attraction » du véritable amour…

Voir aussi  ¹ Le soutien     ²  Ne pas être victime d’une victime     ³  Se surprendre soi-même

Quelques indices pour distinguer l’amour véritable de l’amour égoïste

Souvent, on ne veut pas voir les signes négatifs au début d’une relation… On veut y croire… Envers et contre tout. Pourtant, très souvent, beaucoup de signaux annonciateurs sont présents dès le départ. Saurez-vous les identifier ?

L’amour véritable, c’est quand…

  • Cette personne vous aime pour qui vous êtes, et pas seulement pour ce que vous pouvez lui apporter, parce que par exemple vous l’écoutez et l’aidez à se sentir mieux.
  • Cette personne vous accepte avec vos défauts, elle en a conscience mais vous aime malgré cela. « Le véritable amour commence quand on accepte le crapaud derrière le prince. » Gérard Leleu
  • Cette personne prend soin de vous quand vous ne vous sentez pas bien au lieu d’être indifférent ou de lever les yeux au ciel. Comme le souligne Oscar Wilde, « Il y a toujours quelque chose de ridicule dans les émotions de ceux que nous avons cessé d’aimer. »
  • Cette personne veut votre bien et fait spontanément passer votre confort avant le sien. (sans pour autant tomber dans un mécanisme domination / soumission).
  • Cette personne vous fait devenir meilleur, vous vous sentez tiré vers le haut, au lieu d’être perpétuellement fatigué et sans énergie à son contact.
  • Cette personne a envie de vous voir, même si c’est compliqué elle aménage son emploi du temps pour vous faire de la place dans sa vie, vous devenez un de ses « gros cailloux ¹ « 
  • Cette personne ne fait pas que des déclarations, elle agit et met en application par des preuves concrètes ce qu’elle dit. « L’amour n’existe pas. Il n’y a que des preuves d’amour. » Jean Cocteau
  • Cette personne s’intéresse à vous et à vos projets, même votre quotidien va l’intéresser. Quelqu’un m’a répondu un jour, quand je lui disais qu’il était très attentif : « j’ai envie de faire attention à toi. »
  • Cette personne est présente même à distance, elle ne disparaît pas de votre vie entre deux rendez-vous, elle garde contact.
  • Cette personne vous fait pleinement confiance, elle n’a pas besoin de vous surveiller, elle n’est pas jalouse. Non pas par manque d’intérêt ; mais parce qu’elle a compris que la véritable confiance est une base fondamentale et saine pour un couple. Et vous pouvez lui accorder votre confiance en retour.
  • Cette personne a fait la paix avec les démons de son passé, elle ne pense plus à ses anciennes relations. (ni en bien, ni en mal). Elle est libre d’attaches.
  • Cette personne a envie de rencontrer vos amis et de vous présenter à son entourage, elle a envie de connaître votre environnement, et de vous faire découvrir son univers.
  • Cette personne vous encourage à avoir vos propres activités, elle est heureuse pour vous de vous sentir épanoui(e), au lieu de vous empêcher de vivre et d’être jalouse du temps et du plaisir que vous prenez ailleurs.
  • Cette personne vous dit qu’elle vous aime, et non pas qu’elle a de l’estime pour vous.
  • Cette personne est stable émotionnellement, elle ne vous lance pas des messages contradictoires d’un jour à l’autre (par exemple, vous invitant à passer Noël dans sa famille, et rompant avec vous deux jours après.)
  • Cette personne se projette dans l’avenir à vos côtés, elle ne vous dit pas seulement qu’elle veut « vivre pleinement l’instant présent » sans penser à demain. Quelqu’un m’a dit un jour une très jolie phrase qui m’a beaucoup touchée : « je ne m’imagine plus sans toi ».
  • Cette personne n’est pas excessivement démonstrative, elle agit avec mesure et équilibre : paradoxalement il faut peut-être se méfier de quelqu’un qui parle dès les premiers rendez-vous d’installation ensemble, d’enfants, de mariage, ou qui vous présente toute sa famille dès le premier mois de votre relation. Cette personne essaie peut-être de s’auto-convaincre. Elle est peut-être dans le fantasme de votre relation et non dans sa réalité.
  • Cette personne n’est pas avec vous seulement par attirance ou désir.

Petit aparté sur une étude psychologique que je trouve intéressante, pour faire la différence entre l’amour et le désir au début d’une relation, tirée du livre « 59 secondes pour prendre les bonnes décisions » : « Gian Gonzaga et ses collègues ont filmé des couples qui racontaient leur premier rendez-vous, puis ils leur ont demandé si cette conversation évoquait plutôt de l’amour ou du désir. Les couples pour lesquels il était question d’amour et de tendresse avaient tendance à se pencher l’un vers l’autre, à acquiescer de la tête et à sourire. Ceux qui estimaient qu’il s’agissait de désir, eux, avaient plutôt tendance à se passer la langue sur les lèvres. Si vous voulez décrypter les intentions de votre partenaire, tâchez de repérer ces signes révélateurs. S’il acquiesce et sourit, c’est qu’il est en train de tomber amoureux. S’il se passe la langue sur les lèvres, préparez-vous au feu d’artifice. »

Voir aussi  ¹  Le secret de la gestion du temps

Comment attirer l’amour véritable ?

  • Il faut commencer par se sentir en accord avec soi-même. S’aimer soi-même sans attendre l’amour de l’extérieur¹. Car l’amour qui arrivera par la suite partira sur des bases saines, quand on aura compris que l’autre est un compagnon de route mais n’est pas là pour combler nos manques affectifs. C’est souvent par un gros travail de développement personnel sur soi, au fil des années, que l’on peut progressivement lâcher ses bagages émotionnels. « La relation en conscience, joyeuse et nourrissante avec un être peut vraiment commencer à partir du moment où je ne m’engage plus dans la relation à partir d’un manque, dans l’intention que l’autre me « complète », mais pour vivre ensemble la complétude que chacun nous goûtons. » Isabelle Padovani
  • Il ne faut pas se « brader » : accepter d’être avec quelqu’un par habitude ou parce que l’on se sent seul (la fameuse phrase : « mieux vaut être seul que mal accompagné » a été banalisée mais reste tellement juste…), mais au contraire rester fidèle à ses principes et à ses valeurs. Don’t settle for the one you can live with, wait for the one you can’t live without » (Anonyme). Comme le dit Laura Marie dans son article « comment préserver la pureté de son coeur dans un monde si sombre« , « c’est en étant intransigeante sur mes valeurs que j’attirerai un homme à la hauteur de ce que je souhaite dans le monde² « . 
  • Il ne faut pas avoir d’attentes. Laissez-vous surprendre : un « cahier des charges » trop précis est réducteur et vous fera peut-être passer à côté de belles rencontres. « Si on n’attend rien on trouve tout. Mais si on attend quelque chose, on ne pourra trouver que ce qu’on attend ». Patrick Burensteinas. Et puis, comme le souligne Einstein, « La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent. »
  • Il faut s’accomplir. Une personne joyeuse, qui fait ce qu’elle aime faire, qui est épanouie, attirera automatiquement dans sa vie des personnes de même profil ³… « Il vaut mieux attirer l’autre avec des richesses plutôt qu’un manque » et « Il faut incarner en soi ce qu’on cherche à travers l’autre ». Marine Hamon « Faire les choses que vous avez VRAIMENT envie de faire, parler des sujets dont vous avez VRAIMENT envie de parler, fréquenter les gens et les lieux que vous avez VRAIMENT envie de fréquenter. » Laura Marie

Voir aussi  ¹ Se faire une déclaration d’amour    Prendre soin de soi… pour mieux prendre soin des autres   ² Les 6 (+1) critères fondamentaux pour la réussite d’un couple   ³ Aimer… Ou être amoureux de l’amour ?


Et vous ? Croyez-vous encore en l’amour véritable ? Le ressentez-vous, ou l’avez-vous déjà croisé ? Vous posez-vous les bonnes questions ? Lui laissez-vous de la place pour faire une apparition dans votre vie ou pour s’épanouir ?


3 réponses à “De l’amour véritable et de la bienveillance”

  1. caro

    Aïe Aïe Aïe…. Mon chakra du coeur se dilate et palpite à la lecture de cet article… Oui à l’amour bienveillant. Mais que d’efforts pour ne pas tomber dans les pièges de l’amour égoïste ou auto-centré…

    J'aime

    Réponse

Cet article vous a inspiré une réflexion ? N’hésitez pas à la partager :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Le HTML de base est permis. Votre adresse email ne sera pas publiée.

S'abonner à ce flux de commentaires par RSS

%d blogueurs aiment cette page :