Vers l'équilibre…

L’expérience de la plume de canard

« Egal dans le bonheur comme dans le malheur ; attentif à ce qu’il refuse et à ce qu’il accepte ; rien ne peut l’atteindre » Albert Camus

Il y a quelques années, je suis allée à un congrès sur les quatre accords toltèques. ¹ Une des intervenantes était la magnifique Maud Séjournant ², dont j’admire beaucoup le travail. D’ailleurs je vous recommande au passage ses deux ouvrages si passionnants , « Le cercle de vie, initiation chamanique d’une psychothérapeuthe » et « la spirale initiatique,voyage d’une chamane dans le cercle de vie ».

Voir aussi ¹ De l’excès à l’équilibre   ² La vie est une grande danse qui ne s’arrête jamais     A la rencontre de son animal totem

Comprendre un message en l’intégrant dans son corps

Elle animait un atelier pour ressentir les différentes formes possibles de réaction à une situation de stress. Mais, au lieu de décrire seulement les choses, elles nous les a fait expérimenter. Cette expérience m’a marquée, car je pense que le message s’est imprégné d’autant mieux dans mon esprit qu’il est passé par mon corps.

3 réactions possibles face à une situation de stress

Deux par deux et tour à tour, il fallait faire un exercice et ressentir 3 réactions possibles à une attaque simulée.

L’attaquant devait faire un geste agressif, (une forte poussée, pas des coups ! ) et l’attaqué devait expérimenter trois réactions:

  • la première fois, réagir à l’attaque par la lutte pendant 30 secondes. Puis, s’arrêter et ressentir. J’ai ressenti un stress qui a vite pris l’ascendant sur tout mon corps, même dans le cadre d’une simulation courte. Et, également, que j’avais consacré et dispersé de l’énergie dans cette lutte.
  • la deuxième fois, subir l’attaque sans réagir, en se laissant pousser et dominer. (calmement, cela reste un exercice thérapeutique ! ) Puis, s’arrêter et ressentir. J’ai ressenti la domination de l’autre dans la situation, je me suis sentie faible, impuissante, vulnérable et rabaissée. Ce n’est pas une sensation agréable…
  • la troisième fois, déstabiliser l’adversaire en réagissant à son attaque par un pas de côté, une esquive : l’attaquant se retrouve surpris, son geste agressif suspendu en l’air, et ne nous a pas touché. On est à ses côtés mais sans contact. Puis, s’arrêter et ressentir. J’ai ressenti un calme intérieur, je n’étais ni humiliée ni en colère, mais observatrice et détendue.

Cela ne m’avait pas touchée, cela ne m’avait pas atteinte, dans tous les sens du terme.

Laisser glisser le stress sur soi comme l’eau sur les plumes d’un canard

Dans la troisième situation, l’attaque avait glissé sur moi comme la pluie sur les ailes d’un canard. C’est cela, rester centré¹.  Depuis, j’utilise cette expression, je me dis en moi-même ou à mes amis qui connaissent cet exercice de faire « les plumes de canard » face à une situation conflictuelle ou potentiellement stressante². 

Voir aussi      ¹   Rester centré    ² La check-list pour une vie équilibrée    Nos réponses face aux difficultés de la vie

Passez à la pratique pour vous imprégner de cette sensation

Je vous invite à pratiquer cet exercice avec quelqu’un. Cela ne prend que 2 minutes montre en main. Vous vous sentirez peut-être un tout petit peu ridicule au départ, mais cela ne dure vraiment pas longtemps, et je trouve cette expérience très puissante.

Comme le dit Maud Simon dans son livre très inspirant « Fais ce qu’il te plaît » : « Attention, voici une renversante vérité : les exercices ne marchent pas si vous ne les faites pas.« 

Apprendre à rester centré face au stress

Dans le même ordre d’idée, je vous mets ci-dessous un schéma que je trouve très pertinent, tiré du merveilleux ouvrage d’Eric Salmon  » la Clé de l’Ennéagramme : les sous-types » que je vous recommande vivement et dont je vous reparlerai car il a été fondamental pour moi.

On y observe bien la différence entre la réaction pure face à une situation de stress, et le fait de rester immobile, calme et centré face à la même expérience¹.

l'ennéagramme est un outil puissant de connaissance de soi qui permet d'observer ses schémas de réaction automatiques et de s'en affranchir

l'ennéagramme permet d'identifier ses schémas de réaction automatiques pour mieux rester centré face à une situation de stress

Voir aussi   ¹  Ne pas faire d’une contrariété un malheur


Et vous, êtes-vous facilement atteint face à une situation de conflit ? Ou pratiquez-vous instinctivement la théorie de l’eau sur les plumes d’un canard ? Et si, dans la prochaine situation de stress, vous essayiez de rester aussi calme et centré qu’un kangourou zen ?


Cet article vous a inspiré une réflexion ? N’hésitez pas à la partager :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Le HTML de base est permis. Votre adresse email ne sera pas publiée.

S'abonner à ce flux de commentaires par RSS

%d blogueurs aiment cette page :