Vers l'équilibre…

Déployer son arbre intérieur

apprendre à retrouver son autonomie et son indépendance dans le couple

« Nos relations avec les autres ne seront saines que lorsque nous aurons assumé toute notre énergie intérieure. Alors seulement pourrons-nous envisager de vraies relations amoureuses. » James Redfield

Vous aurez peut-être remarqué que j’aime les métaphores … Il y en a eu une qui m’est venue, suite à une discussion avec plusieurs amis sur les relations de couple et le vieux débat éternel entre l’autonomie, la recherche de liberté, l’indépendance et la dépendance affective.

Une rencontre qui répond à un besoin

Dans un couple, les deux personnes se rencontrent, se choisissent et intuitivement décident de grandir ensemble. Elles ont encore toute leur vie devant elles, tout à construire, à des moments fondateurs. Il n’est d’ailleurs pas rare que les couples installés finissent par se ressembler, utilisant les mêmes expressions, ayant le même style. C’est logique puisqu’elles ont baigné dans le même environnement pendant des années.

L’amour … sous conditions

Très souvent, de façon inconsciente, le choix de l’autre n’est pas neutre et répond à un besoin caché, un manque que l’on a à combler et que l’on n’arrive pas à satisfaire tout seul.  C’est alors un « partenariat « donnant-donnant, qui fonctionne très bien au départ car c’est un « échange de bons procédés » :  par exemple, « je te donne de l’amour et la sécurité affective, tu me donnes en échange ton énergie et ta force« .

Comme deux arbres qui s’appuient l’un sur l’autre

C’est comme si on s’appuyait mutuellement sur l’autre pour grandir, comme deux arbustes aux souches proches qui grandissent en s’entremêlant¹. 

Mais c’est un amour conditionnel... Que se passe-t-il quand l’un des deux partenaires a l’impression que les conditions ne sont plus remplies ? Ou que l’autre, avec le temps, n’a plus les mêmes aspirations, n’a plus les mêmes besoins que dans le « contrat initial » ? Le risque, c’est bien sûr qu’un des deux arbres prenne de la vigueur et étouffe la force vitale de l’autre au fur et à mesure, le privant de lumière et de respiration²

Voir aussi      ¹ Le soutien    Les 6+1 critères fondamentaux pour la réussite d’un couple     ² De l’amour véritable et de la bienveillance

Le risque de l’amour fusionnel

L’autre risque, c’est que les souches soient proches au départ, mais qu’avec le temps les troncs ayant grandi et pris de l’envergure se gênent mutuellement, empêchant naturellement l’autre de se déployer à sa juste mesure¹. 

Ou alors, que les branches soient tellement entremêlées qu’on ne distingue plus ce qui appartient à l’un et à l’autre arbre. C’est bien sûr la métaphore de l’amour fusionnel, où l’on n’envisage plus aucune activité personnelle, tout doit se faire en couple, tout doit se faire à deux, et la moindre initiative d’activité privée est perçue par l’autre comme une trahison, ou tout au moins un vide. « L’autre me comble, me complète ; donc quand il n’est pas là je suis incomplet(e) ² « .

Voir aussi   ¹ L’allégorie de la grenouille cuite à petit feu    ² Aimer… Ou être amoureux de l’amour ? 

Retrouver son équilibre, seul

Et puis, il y a aussi le risque de rupture, peut-être pour toutes ces raisons déjà listées, ou peut-être à cause d’autres facteurs extérieurs. L’arbre qui se retrouve seul soudainement, alors qu’il était appuyé sur l’autre pendant des années, risque de sentir qu’il perd son équilibre, puisque c’était un équilibre construit à deux. Il se retrouve avec une souche à ses côtés, des branches désormais mortes entremêlées aux siennes. Sa sève se glace, il perd son beau feuillage lustré, il a l’impression de perdre une partie de sa force vitale, il a l’impression qu’on l’ampute d’une partie de lui-même¹.

Voir aussi  ¹ Traverser ses peurs

Retrouver sa force vitale intérieure et personnelle

Mais ce n’est qu’une impression : il est toujours là, bien planté, il lui faut juste retrouver son ancrage, s’enraciner, puiser à sa base sa force vitale, seul, au lieu de la chercher en l’autre. Il lui faut apprendre à se centrer, puis se déployer, retrouver son espace, retrouver sa stature¹. 

Et, oui, en effet, cela va demander du temps, il faut donc s’armer de courage et de patience : comme le souligne Bianca Gaia, « rien ne sert de précipiter les choses, ce serait comme d’essayer de tirer sur une plante qui pousse. Pour qui sait se montrer patient, le temps² travaille toujours en notre faveur.

Voir aussi   ¹  Rester centré     Des racines et des ailes       Prendre le temps de prendre la bonne décision    De l’importance de bien se positionner     ² La théorie de la fraise

Apprendre à se retrouver seul pour mieux retrouver l’autre

Bien sûr, idéalement, il ne faudrait pas attendre ce point de rupture pour prendre conscience de son envergure personnelle, et apprendre à dé-fusionner au quotidien, savoir se retrouver seul pour mieux retrouver l’autre ¹

Voir aussi    ¹  Prendre soin de soi … pour mieux prendre soin des autres

S’inspirer des arbres pour retrouver son ancrage

Pour poursuivre sur la métaphore, je vous invite à visionner cet extrait du très beau film de Luc Jacquet « Il était une forêt« , pour vous imprégner de la sensation de force d’un arbre qui grandit et s’enracine ¹

Et, pour approfondir, connaissez-vous le banian? C’est un arbre sacré en Inde, qui a pour particularité d’émettre des racines aériennes depuis les branches,  qui se développent en pleines tiges une fois qu’elles touchent terre. C’est donc un arbre particulièrement bien enraciné, et une merveilleuse métaphore de l’ancrage². Une amie proche, qui ressent la force de cette image, m’a d’ailleurs offert en clin d’oeil un coussin de méditation de la marque Blue Banyan.

Il existe beaucoup de méditations sur le thème de l’ancrage ;  mais, si vous ne savez pas par où commencer, vous pouvez simplement essayer de ressentir la force et la stabilité d’un arbre de ce type, dont les racines multiples s’ancrent dans la terre³.

le banian est un arbre aux multiples racines, métaphore de l'ancrage à la terre et de la force vitale

Voir aussi    ¹ La check-list pour une vie équilibrée    ² Ressentir l’énergie de ses chakras    ³ De l’excès à l’équilibre


Et vous, dans quel état est votre arbre intérieur ? En prenez-vous soin au quotidien ? Vous sentez-vous déployé à votre juste mesure ?


Cet article vous a inspiré une réflexion ? N’hésitez pas à la partager :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Le HTML de base est permis. Votre adresse email ne sera pas publiée.

S'abonner à ce flux de commentaires par RSS

%d blogueurs aiment cette page :